La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Esha-France organise un colloque annuel à Paris sur un thème éducatif. A cette occasion, des représentants institutionnels français expriment un point de vue officiel et des collègues chefs d'établissement européens exposent la situation dans leur pays respectif. Ce colloque est associé à l'assemblée générale annuelle de l'association nationale française.

COLLOQUE ANNUEL

ESHA France

27 mai 2016 – Lycée Jean Zay, Paris

 

Liberté pédagogique et innovation dans les établissements scolaires européens

Eric Bizet, proviseur

 Autonomie et innovation en France 

1) les formes d’autonomie de l’EPLE :
- l’autonomie administrative se limite aux systèmes informatiques centralises et est donc toute relative.
- l’autonomie financière avec les ressources externes comme la location de locaux, d’appartements, taxe d’apprentissage, les économies sur la viabilisation, les dons des familles est fortement liée aux ressources locales et offrent peu de marges de manœuvre.
- l’autonomie pédagogique offre plus de possibilités, même si elle a tendance à tourner en rond. Le conseil pédagogique est le souvent un lieu de réflexion rejetant les actes d’autonomie réelle sur le conseil d’administration.  L’audit pédagogique interne à visée participative dans une situation sans crise est à cet égard un moyen d’analyse pertinent.

2) les outils
a) le Projet d’établissement :
- outil de communication  du chef d’établissement, il est souvent une vitrine à usage externe (autorités académiques, collectivités de rattachement). 
- mise en mouvement  au service de l’innovation en co-construction avec les personnels, il permet un partage de diagnostics et des perspectives communes
- inventaire d’actions: constat en lien avec le bilan pédagogique annuel, sans rapport clair avec l’Innovation.
Ainsi la liberté pédagogique de l’établissement est revendiquée mais inhibée par la structure, limitées à des expérimentations, contrainte par la gestion du temps, encadrée par la volonté hiérarchique,  soumise aux propositions multiples par internet.
b) la  Contractualisation:
Le contrat d’objectif est inscrit au niveau de l’établissement. Il vise les mêmes objectifs avec des moyens différents. Là encore descendre au niveau des enseignants est l’obstacle majeur
c) la Refondation:
Les programmes sont un frein injonctif aux mécanismes de rénovation pédagogiques  et d’évaluation. La réforme du collège ouvre à cet égard des perspectives intéressantes. 
d) la Conviction:

Facilitateur, voire  créateur d’innovations, sous l’effet chef d’établissement, l’action des principaux/proviseurs est à la fois motivée et limitée par la clause de mobilité. Pour s’affirmer, il serait nécessaire de créer des formes de mutualisation et de s’appuyer sur l’évaluation de la réussite des élèves.

Le débat qui suivit porte sur les points suivants:
- relire l’analyse des indicateurs pisa par Catherine Moisan (IGEN)
- utiliser les  leviers de la réforme des collèges
- approfondir interdisciplinarité et co-enseignement
- certifier par compétences

 

Jane Sclaunich, Principale à Rijeka (Croatie)

« La liberté pédagogique dans le contexte de la nouvelle politique éducative et des réformes en Croatie »

 

a) Constats et objectifs
Les résultats de l’enquête PISA ont initié la reforme en Croatie. L’objectif était de donner un sens pédagogique, politique et culturel au système éducatif très dévalorisé dans l’opinion.  Les enseignants étaient plutôt excellents dans la transmission théorique et opposésàa la reforme. 
La liberté pédagogique, appelée « autonomie des maitres », rencontrait les mêmes freins qu’en France: programmes figés, certifications incontournables, statut social, supervision des autorités scolaires...

 

b) Le contenu de la réforme
La nouvelle stratégie s’appuie sur l’autonomie pour l’institution scolaire et de tous les membres de la communauté en échange d’un système d’assurance qualité responsabilisante.

Les cibles ont été:
- Evaluation hybride sur tous les niveaux en lycée
- Compétences numériques des enseignants
- Feed back par les élèves
- Développement de la formation professionnelle par volontariat
- Participation à la réflexion de la base sur les nouveaux programmes et des projets européens
- Création de e-schools et de communautés d’échanges professionnels
- Base disciplinaire minimale et illustrations libres
- Redéfinition des compétences pour être professeur (Capacité  à contrôler la classe, connaissances dictatiques, motivations  pour apprendre)


En conclusion, les attentes de la reforme sont énormes comme partout. L’évaluation en  est en cours.

Marc Jansen, principal à Anvers (Flandre, Belgique), président d’ESHA Belgique

« La liberté pédagogique en Flandre belge »

Le collègue flamand présente la liberté historique de l’enseignement  et l’organisation pédagogique fédérale.

a) L’organisation flamande
-les principes généraux sont assez différents su système français :  scolarité de 2.5 à 18 ans, gratuité sauf pour les  sorties, les garderies et les études du matin et du soir, forte représentation du prive, affectation sans carte scolaire)
- la rémunération des enseignants s’appuie sur un salaire fédéral de base par élève et par an, une enveloppe fédérale de points  pour les taches transversales et une gratification sur l’enveloppe «école » pour laquelle les  parents  payent suivant leur profil social.
- le regroupement en communautés plus importantes pour mutualiser les dépenses de personnels administratifs.

b) La situation de l’autonomie
Le paradoxe de l’autonomie et de l’innovation dans l’éducation est qu’elles sont bridées par les règles de sécurité de l’inspection du département flamand comme par  toute structure gouvernementale.  Tout le reste de l’organisation relève de la liberté de l’école et de ses corps gouvernants et entraine la compétition entre les établissements.
Pour stimuler l’innovation, 3 % de l´enveloppe peut être mobilisé pour des taches transversales comme le réseau  informatique. Il n y a pas de taille normée des classes, chaque établissement choisit ses options et son organisation en groupes. Les professeurs ont du temps pour échanger et aller dans les classes de leurs collègues. Le projet pédagogique est écrit par la communauté scolaire avec beaucoup de liberté.

c) Un bilan
Ce  système est intéressant pour les parents car il est peu cher, libre de choix, participatif à travers les conseils, sans tests centralisés. Il est bien placé dans PISA.
Malgré tout, les inégalités existent, la scolarisation de l’immigration de deuxième génération pose problème, les chefs d'établissement doivent consacrer de plus en plus de temps à l'organisation et la régulation, le bâti souffre de manque d’investissement, la différence locale des examens est en discussion, notamment avec la communauté française plus centralisée, pour harmoniser les pratiques sur le pays.

ntenu

Assemblée générale du 12 juin 2015 (lycée Honoré de Balzac)

Le président d'ESHA France, Jean Luc Garcia ouvre la séance à 14h, annonçant d'emblée son intention de passer la main pour des raisons professionnelles.

 1. rapport d'activité

Jean Luc présente le rapport d'activité, réduit en raison d'un manque de disponibilité de plusieurs membres. Ainsi, l'organisation du colloque annuel n'a pas été possible. Néanmoins, nous avons participé à deux rencontres européennes. Thierry Charlier était présent à l'assemblée générale organisée par la Finlande du 30 mars au 2 avril 2014 et en présente le compte rendu, particulier tant sur le fond, puisqu'il fut procédé à l'élection d'un nouveau président, l'Irlandais Clive Byrne, que sur la forme, sur un bateau à l'aller et au retour entre Helsinki et Stockholm.

Thierry représentait aussi la France pour la conférence biennale de Dubrovnik entre le 26 et le 29 octobre 2014, en compagnie de deux représentants du SNPDEN, dont Fabien Decq, membre du conseil d'administration et auteur d'un article sur le sujet dans Direction. Thierry présente le compte rendu de cet ensemble de conférences et d'ateliers.

Il s'agit de revitaliser des projets aptes à attirer des adhérents, notamment un colloque, programmé le 20 novembre 2015 au lycée Honoré de Balzac.

 Le rapport d'activité est adopté à l'unanimité des présents et représentés.

 

2. Rapport financier

Régularisant le retard, Jean-Paul Jouan, trésorier, présente le rapport financier joint. Il insiste sur l'absence de subvention en raison d'une faible activité. Il annonce son départ en tant que trésorier, même si il souhaite rester pour un filage avec son successeur. Le montant de la cotisation à ESHA Europe sera à renégocier car elle est calculée sur la base d'un nombre d'adhérent surévalué. Il s'agit aussi, en reprenant des activités nationales, d'attirer de nouveau des adhérents individuels qui profitent traditionnellement du colloque pour renouveler leur adhésion.

 Le rapport financier est adopté à l'unanimité des présents et représentés.

 

3. Budgets 2014/2015 et 2015/2016

Jean-Paul présente le budget 2014/2015, qui s'achèvera au 31 août prochain, ainsi que le budget de l'exercice suivant, de manière à faciliter la prise de fonction de son successeur. Celui sur inclut les déplacements à l'étranger, dont l'assemblée générale européenne de Bergen (Norvège) en octobre 2015 et la conférence biennale de Maastricht en octobre 2016, ainsi le colloque national envisagé en novembre 2015. La réfection du site internet est mieux mise en valeur, en réaction au constat récent de perte des droits.

 Les budgets 2014/2015 et 2015/2016 sont adoptés à l'unanimité.

 

4. Renouvellement du conseil d'administration

Sur les 8 membres actuels du conseil d'administration, trois sont partants: Jean-Luc Garcia, Fabien Decq et Gérard Tisseront. Philippe Girardy, Jean-Paul Jouan, Thierry Charlier, Hélène Le Texier ont fait part de leur souhait de continuer à s'investir au CA. Patrick Duros, en poste à l'étranger, est sur le retour en France et sera ainsi sollicité. Nous avons reçu une candidature: Cedric Mouyen, principal du collège André Chénier à Eaubonne (95). Intéressé par la dimension internationale, Cedric a déjà participé à des séjours d'étude en Europe et parle couramment anglais.

 Cedric Mouyen est élu au conseil d'administration à l'unanimité des présents et représentés.

 

Le nouveau conseil d'administration est donc ainsi composé:

Thierry Charlier

Patrick Duros

Philippe Girardy

Jean-Paul Jouan

Hélène Le Texier

Cedric Mouyen

 

5. Projets:

Les projets visant à dynamiser l'association sont multiples et ne peuvent passer que par un investissement accru de ses membres actifs.

- La conseil d'administration reste ouvert à d'autres volontaires aptes à enrichir la discussion. Thierry Charlier accepte  de prendre la présidence et Cedric Mouyen est volontaire pour le poste de trésorier. Un appel à candidature est prévu pour le poste de secrétaire général.

- Le colloque du 20 novembre au lycée Honoré de Balzac, dont la thématique fera l'objet de propositions ultérieures, de préférence en lien avec la pédagogie, nécessite un gros travail en amont (intervenants français et étrangers, déroulement...), sur le moment (buffet du midi, technique, enregistrement des intervention, logement des intervenants étrangers...) et en aval (traductions et compte rendu).

- A l'échelle européenne, la participation d'ESHA France doit servir de relai pour les projets en cours, notamment par la traduction d'ESHA magazine et d'affirmation des spécificités françaises lors des rencontres européennes. Hélène explique que son aisance en anglais la rend particulièrement apte et volontaire sur ces deux aspects.

- Le recrutement d'adhérents individuels sera facilité lors du colloque et permettra de maintenir les droits de vote d'ESHA France lors des assemblées générales. Une relance aux adhérents anciens est envisagée avant l'été.

- D'autres projets et évolutions seront bien entendu évoqués en conseil d'administration.

 

La séance est levée à 15h30.

 

Jean-Luc: MERCI !

Enfin, au nom de l'ensemble des membres, je tenais à remercier avec chaleur Jean-Luc pour son investissement depuis 7 ans en tant que membre, vice président, puis président d'ESHA France. Il a porté l'organisation de colloques complexes et dynamisé l'association. Nous ne doutons pas que ce départ ne l'éloignera pas des activités d'ESHA et le maintien des colloques au lycée Honoré de Balzac en est une preuve tangible.

 

Thierry Charlier

Secrétaire général

Contenu