La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Assemblée Générale et conférence de Ljubljana (8 et 9 avril 2016)

 

Vendredi 8 avril

 

Après le mot de bienvenue du président, Clive Byrne, et la joie de nous retrouver dans cette si jolie ville de Ljubljana, Clive rend un hommage appuyé à Chris Harrison, remercié pour ces nombreuses années passées au service d’ESHA à l’échelle nationale et européenne, et lui remet en signe de reconnaissance son portrait sous la forme d’un magnifique tableau.

Pour ma part, arrivé ce midi même dans la capitale slovène, je fais avec plaisir la connaissance de Ghislaine Bazir, proviseur à Draveil (académie de Versailles) et représentante d’ID, association adhérente directe à ESHA-Europe.

 

Andreas Schleicher, chercheur à l’OCDE

Pisa au regard des compétences attendues par les étudiants et les professionnels

 

Quelles sont les attentes des citoyens en matière d’éducation ? : Une meilleure anticipation des besoins en termes de compétences au XXIème siècle, une meilleure intégration entre le monde du travail et le monde de l’éducation, une augmentation du potentiel et de la capacité d’innovation, un passage d’une organisation du travail industrielle à une organisation professionnelle. Dans ce contexte, les liens entre éducation et technologie sont complexes.

Par exemple, dans l’histoire, la course entre la technologie et l’éducation met en valeur un décalage de développement. Lorsque le progrès technologique précède le progrès éducatif, il s’accompagne de difficultés sociales, comme lors de la révolution industrielle ou de la révolution numérique que nous connaissons aujourd’hui, alors que, dans le cas contraire, il signifie la prospérité.

Les compétences demandées ont évolué depuis les années 60 vers un déclin des activités routinières et une progression des activités non routinières à condition qu’elles s’appliquent aux relations interpersonnelles et aux compétences analytiques. La technologie peut aussi signifier innovation dans l’enseignement, ou être associée à une dégradation des compétences. Par exemple, la lecture numérique fait baisser les compétences en lecture des étudiants par rapport à la lecture sur papier.

Que doivent chercher les enseignants pour développer les compétences des élèves ? La pyramide des valeurs met à la base les usages pratiques et les compétences disciplinaires, avec au-dessus les aspects cognitifs liés par exemple à la pensée critique et au sommet les émotions. Ainsi, la quasi-totalité des enseignants pensent devoir avant tout faciliter le développement personnel de leurs élèves. La plupart des étudiants disent mieux apprendre quand ils trouvent la solution d’eux-mêmes et pensent qu’apprendre à penser et à raisonner est plus important que les contenus disciplinaires.

Dès lors, on peut se livrer avec PISA à une comparaison entre les pays. Par exemple, en les classant en fonction de la part de la mémorisation (exercices de répétition et de routine) ou au contraire d’élaboration dans les apprentissages. En mathématiques, le focus peut être mis sur divers critères liés aux stratégies d’enseignement ou sur la vision de l’élève. La diapositive 31 qui met l’accent sur la France est particulièrement démonstrative : l’élève accuse volontiers la malchance, l’enseignant ou la matière. Quelques détails mettent l’accent sur les performances en mathématiques des élèves issus de l’immigration en fonction des pays d’origine et de destination.

Dans un second temps, la comparaison porte sur les compétences des enseignants. Le professionnalisme est à la croisée entre les connaissances, l’autonomie et les réseaux d’échanges. La France maintient un équilibre imparfait entre ces trois composantes au profit des connaissances. Il s’agit enfin d’opposer l’éducation à l’ancienne à ce qu’elle est en train de devenir.

 http://www.esha-france.eu/data/documents/ESHA-2016-Ljubljana-Schleicher.pdf

 

Fred Verboon

Rapporteur du groupe de travail sur le décrochage scolaire

 

Répartis en groupes, nous réfléchissons à la situation du décrochage dans nos pays respectifs. La connaissance des meilleures pratiques sur le sujet et l’aide qu’ESHA pourrait apporter. Les constats le plus souvent communs sont que le décrochage touche surtout les filières professionnelles, qu’il est aggravé par les situations sociales complexes, que les bonnes pratiques renvoient surtout à la bienveillance et à l’école inclusive.

http://eshacommunity.wikispaces.com/Early+school+leaving

 

Dr Maja Makovec Brenic, ministre slovène de l’Education

La qualité de l’éducation et Pisa 2018

 

Madame la ministre se dit d’emblée fière d’intervenir devant nous, puis se lance dans un plaidoyer pour une éducation de qualité, dès l’école maternelle, en passant l’auto-évaluation, la formation continue et la définition des compétences.

Afin de faire évoluer la vision d’un ministre, elle affirme tout l’intérêt de dialoguer à la fois avec la jeunesse et chefs d’établissement,, afin d’aborder tous les sujets. Comment réussir l’intégration ? Comment changer la représentation des enseignants ? Comment tisser des liens avec le secteur réel ? Il convient de développer un conseil pour l’école, de contrôler les pressions qui vont vers une suppression des diplômes, en développant au contraire une reconnaissance des connaissances, des expériences, y compris des connaissances non formelles par une plus grande flexibilité des programmes, face à la sur-régulation ou l’éducation ouverte (open learning). Porté par l’inspection, en lien avec les collectivités, le système doit entamer une réflexion sur lui-même.

 

 

Mr Jaka Crnivec (sponsor)

Sap – renforcer les prochaines générations pour le travail du XXIème siècle

 

Ce projet crée une communauté alliant des universités. Parti d’Europe du sud-est, il associe à présent 2600 universités dans 90 pays autour de jeunes penseurs en réseau, en particulier en sciences, en technologie et en ingénierie et a organisé 267 événements en 2015. L’adhésion est possible pour des écoles individuelles.

 

Dr Janez Drobnic, université de Primorska (sponsor)

L’éducation entrepreneuriale en Slovénie

 

L’éducation entrepreneuriale est une application à l’éducation des principes de la direction d’entreprises. Par exemple, il s’agit de repérer les qualités clefs comme la capacité à identifier les opportunités, créer la valeur ajoutée, prendre des risques, initier les changements, de développer les méthodes de management efficaces pour relever les défis et résoudre les crises. Ceci permet aux leaders d’identifier relativement vite les opportunités adéquates dans un environnement donné.

http://eshacommunity.wikispaces.com/Entrepreneurial+Education

 

 

En soirée nous sommes reçus par le maire de Ljubljana autour d’un magnifique buffet dans les salons historiques de l’hôtel de ville. C’est aussi l’occasion d’avoir des échanges plus informels sur ce qui fait l’actualité de nos pays respectifs et de partager la traditionnelle photo de la famille européenne.

 

Samedi 9 avril

 

Mr Mitja Jermol, UNESCO

Les ressources éducatives libres (Open educational resources and open learning (OER))

 

Les technologies libres de droits font l’objet d’une chaire à l’Unesco, dont dépend le Josef Stefan Institute de Slovénie. Il s’agit d’envisager l’avenir des apprentissages et différents types d’approches, loin du présentiel traditionnel, dans un environnement communautaire sans pour autant rejeter tous les éléments de la tradition, en se posant comme une approche complémentaire à travers les formations en ligne ouvertes à tous (FLOT), adaptation francophone des MOOC (massive open online courses), même si le terme anglophone est reconnu par Larousse en 2016.

Nées en 1994, sous forme de principe dans diverses institutions, les REL ont été conçues sous cette forme organisée en 2002. Il faut attendre 10 ans, en 2012, pour que l’UNESCO coiffe la déclaration de Paris et le congrès mondial qui pose les REL comme une issue sérieuse, notamment dans le cadre de l’agenda Education 2030 (objectif 4, déclaration de Quingdao en 2015). En 2017, le deuxième congrès mondial de l’UNESCO sur les OER marquera une étape essentielle en Slovénie avant le projet de recommandations à l’horizon 2019. Les obstacles majeurs à leur développement sont, entre autres, les barrières culturelles, les intérêts commerciaux, la relation au concept de propriété intellectuelle, la crainte d’une désertion des cours si ils sont en ligne, les aptitudes de ses utilisateurs à les réemployer sans fin, la réticence des universités au partage, et, sans doute, le manque de clarté liée au concept lui-même.

Les REL sont ouvertes, c’est à dire gratuites et autorisées. En Europe, leur développement est anarchique même si on peut dégager un projet à l’horizon 2020, encore limité à des communications en termes de politique européenne. Les recherches sont fragmentées sans stratégies globales. Pour en mettre en place, la Slovénie est apparue comme le pays le mieux adapté par sa taille et sa situation. Pour en établir les conditions, il faut un engagement des décideurs, la création d’une communauté ouverte consciente d’un besoin de changement et un soutien politique formel. Ensuite, il convient de collecter des produits à travers le monde. Le site www.ouslovenia.net permet de découvrir l’ensemble des réalisations concrètes à l’échelle du pays et au-delà.

Le projet belge intitulé « project my machine » est un exemple de coopération entièrement fondée sur les REL, à partir de projets d’enfants, d’élèves et d’étudiants.

http://www.esha-france.eu/data/documents/ESHA-2016-Ljubljana-OER.pdf

 

Mr Tilen Prah, directeur exécutif de Kariera (sponsor)

L’application “Like my talent”

 

Facebook à usage professionnel, par la société Kariera, est une manière de relever des défis éducatifs mais aussi professionnels. Ainsi, il est nécessaire de changer l’image de l’enseignement professionnel aux yeux des élèves et des étudiants et de leurs parents, de mieux faire coïncider les attentes scolaires et le marché du travail, de favoriser l’engagement dans l’école comme premier pas de l’engagement professionnel. La modèlisation ne doit donc pas reproduire une génération sur la suivante mais s’appliquer à reproduire en les transposant des talents, pour promouvoir les résultats de efforts individuels et générationnels.

 

Dr Milan Hosta, sponsor

Les solutions « Playness », programme de développement physique pour les écoles

 

Ces programmes avec applications payantes s’adressent à toutes les écoles, afin de développera les capacités physiques, améliorer le bien-être et lutter contre l’obésité. Il s’agit d’activités pédagogiques et d’exercices pratiques guidés : www.playness.com

 

Fred Verboon, trésorier ESHA

Fred présente le rapport financier 2015 et le budget 2016. Il annonce une refonte totale du site internet.

 

 

Clive Byrne

Priorités pour l’année à venir

 

Un représentant d’ESHA participe aux travaux mis en place par l’Union européenne.

Chris Harrison a représenté ESHA lors de la rencontre européenne sur la lutte contre la radicalisation à l’école.

Un point est fait sur Erasmus+.

Clive lance un appel à candidature pour les conférences de printemps 2017 et 2018. Ghislaine et moi échangeons sur l’opportunité de proposer un projet commun à Paris qui dynamiserait ESHA-France. Je partage ensuite cette réflexion avec Clive.

 

Barbara Novinec et Ivanka Stopar, représentants des associations de chefs d’établissement slovènes

Le système scolaire slovène

 

La scolarité obligatoire est organisée dans une structure unique de 6 à 15 ans, répartie en trois cycles. Elle est précédée de la scolarisation précoce (préscolaire de 1 à 6 ans, réparti en deux « âges »), établie par les municipalités et payante. La scolarité obligatoire est prise en charge en totalité par l’Etat, y compris dans l’enseignement privé (1% des enfants) et l’enseignement spécialisé, pour les enfants à besoins particuliers. Le troisième cycle peut être raccourci permettant une entrée dans l’enseignement professionnel court.

Au premier cycle, la classe a un enseignant (deux la première année en co-animation dont l’un issu de l’enseignement préscolaire), complété par des intervenants spécialisés (EPS, arts, langues dans les zones plurilinguistiques, LVE). Au deuxième cycle, la part des enseignants disciplinaire est croissante, pour devenir exclusive au troisième cycle.

Après 15 ans, l’enseignement, sur 4 ans, est divisé en trois filières, générale, technologique et professionnelle, contrôlé et établi par l’Etat, même si une municipalité peut demander à l’Etat le droit d’ouvrir un établissement général (lycée dit « gymnase »). Bien que facultatif, l’enseignement secondaire regroupe 98% des jeunes de 15 à 19 ans. Le lycée général débouche sur le baccalauréat (matura). Les enseignements sont répartis en un tronc commun (slovène, mathématiques, histoire, EPS, LV1 et LV2), des sujets obligatoires à choisir parmi les autres disciplines et des périodes non-spécifiques, qui permettent aux élèves de préparer le bac de manière personnalisée.

La filière technique est en trois ans et débouche sur un examen technique, qui peut être prolongé pendant deux pour rattraper le baccalauréat professionnel. La filière professionnelle, en quatre ans, débouche sur un baccalauréat professionnel. Des passerelles permettent à des bacheliers généraux d’acquérir une certification liée à une filière professionnelle. Inversement, des bacheliers ou des élèves en voie professionnelle peuvent suivre des cours préparant au baccalauréat général.

Le baccalauréat général permet d’accéder à l’ensemble de l’enseignement supérieur. Le baccalauréat professionnel permet d’accéder aux établissements professionnels post-secondaires.

La direction des établissements est divisée entre deux personnes, le directeur (director) qui est un manager et le responsable pédagogique (head teacher).

 http://www.esha-france.eu/data/documents/ESHA-2016-Ljubljana-systeme-scolaire.pdf

 

Petra Van Haren, présidente d’AVS (Pays-Bas)

Point sur Maastricht 2016

 

La conférence biennale de Maastricht du 19 au 21 octobre 2016 fait l’objet d’une présentation succincte, tant dans ses objectifs de fond, que dans les aspects pratiques (frais de prise en charge, conditions de logement).

 www.esha2016.com

 

Après un dernier repas en commun, l’assemblée est levée. 

 

Thierry Charlier

Contenu

Biennale 2014 Helsinki/Stockholm

 Lundi 31 mars 2014

 Après un départ de France très matinal, l’arrivée à Helsinki se fait sans problème. Un petit parcours à travers la ville me permet de prendre quelques marques et de trouver facilement le point de rendez-vous au terminal maritime.  

Après un accueil par les responsables finlandais dans l’embarcadère de la société de navigation Selja Line, chacun embarque sur le Serenade et gagne sa cabine. J’ai ainsi le plaisir de partager la mienne avec Igor Bem, directeur d’un établissement « économique » en Serbie.

 

Ouverture

Dans la salle de conférence du navire, à 17h, l’assemblée générale est ouverte par le président d’ESHA Europe, Ton Duif (Pays-Bas), qui nous souhaite la bienvenue pour une assemblée mémorable en raison avant tout des circonstances à bord d’un bateau de croisière entre Helsinki et Stockholm, mais aussi du changement de présidence. Un article relatant cette aventure sera écrit par Ian Bauckhamm (Royaum-Uni).

Ton excuse l’absence de Jørgen Christiansen (Danemark), malade, et souhaite la bienvenue à la Biélorussie, nouveau membre depuis janvier 2014. Chacun comprend l’absence d’Iryna Kozina, retenue en Ukraine, à laquelle nous apporterons notre soutien par une carte.

Kristina successeur de Jørgen Christiansen représente le Danemark et je représente la France.

L’agenda est divisé en trois blocs, séparés par les repas et une visite de Stockholm. Le bateau fera escale chaque nuit sur l’île de Olland, territoire hors taxe car situé hors de l’UE. Il est prévu deux rencontres par Skype avec Jørgen et John Fairhurst. Monique Westland (Pays-Bas) assure le secrétariat.

 

Premier bloc :

 Meeting de Lisbonne

Le compte rendu de la rencontre de Lisbonne est approuvé. Voir le compte-rendu joint.

 

Election du comité

Il est procédé à l’élection des membres du comité: Clive Byrne (Irlande) est élu président. Il est conscient de ce grand honneur, mais aussi de l’énorme travail qui lui incombe. Claus Hyort (Danemark) remplace Jørgen.

 

Statut de membre honoraire

L’assemblée crée le statut de membre honoraire à vie et en détermine les règles d’attribution. Le nom de Jørgen Christiansen est proposé. Il est joint sur Skype afin d’échanger sur ce sujets et sur d’autres.

 

EPNoSL: European policy network on school leadership

Ce projet de la commission européenne doit permettre d’établir un lien entre politique, recherche et pratique. Avec d’autres associations, il s’agit de réfléchir à de réels changements et de suivre l’évolution de tous les projets européens en prouvant que les  effets s’installent sur la durée. En cette année d’élections européennes, il est important que le Parlement européen et pas seulement la Commission s’empare de cette thématique. L’implication de la France se fait à travers le ministère de l’Education nationale et l’Ecole nationale supérieure de Lyon. Le site est très riche et se trouve en lien sur le site de l’ESHA : http://www.schoolleadership.eu/

 

Pendant la pause, j’échange avec deux principaux anglais sur les freins aux changements dans nos pays. J’expose que les problèmes de la France  résident dans le statut des professeurs, fonctionnaires d'Etat dont la carrière échappe totalement au chef d’établissement, et dans les difficultés sociales (notamment dans les banlieues de Paris et de Londres) et financières de l’Etat et des collectivités territoriales.

 

Bilan financier

Le bilan financier est présenté par Fred Verboon (Pays-Bas). La dépense essentielle tient dans les 13500 euros de coût de traduction des magazines en 4 langues. Cela représente un grand intérêt pour la commission européenne. Mais la décision est prise d'arrêter car c’est une fuite en avant financière. La solution pourrait reposer sur des magazines locaux et donc sur des contributions dans des langues différentes (Allemagne, Espagne, Italie). http://www.eshamagazine.com/

Le budget global est de 180 000 euros.

 

Projet Iguana

Ce projet doit mesurer et accompagner la résistance au changement des qu’est mis en place un  projet innovant. Les dates limites d’inscription au projet sont sur le site consacré : http://www.iguana-project.eu/

 

 

Mardi 1er avril 2014

 Matin : deuxième bloc

 Droit à l'éducation

Tom expose le scandale représenté par le fait que 80 millions d’enfants n’ont pas accès du tout dans le monde à l’éducation. Comment les aider ? D’abord en connectant l’école au EWF (Education world forum). Il faut ensuite choisir une des initiatives, organiser des activités avec parents et enfants, ce qui permet d'augmenter l’influence du programme d’aide. Il y a une possibilité de soutien financier en reconnaissant l’adhésion d'un pays.

 

 

Plan de travail de Lisbonne

A Lisbonne, les pistes suivantes avaient été retenues : organiser un partenariat est/ouest, développer des conférences régionales, promouvoir le site et le magasine, attirer plus d'associations, atteindre les chefs d'établissement individuels et les faire intervenir dans toute l'Europe, développer les traductions, créer des équipes de chefs aptes à travailler en collaboration, assurer plus de transparence pour les GA.

 

Pistes nouvelles

1. Analyse des moyens et de la marge d'autonomie : comment contribuer à les faire évoluer ?

2. Connections au reste de l'Europe par l'Esha et les technologies comme l’e-twinning.

3. Développement du site pour promouvoir les activités et changer l’image du chef d’établissement et de son rôle (gouvernance éducative).

4. Aide d´associations établies pour développer des associations plus petites ou dans de nouveaux pays pour contribuer à leur développement.

5. Développement du magazine, par plus d'articles et plus de sponsors.

 

Sur chacun des aspects, un atelier est mis en place. Quant à moi, je participe au premier animé par Barbara Novinec (Slovénie). Chaque atelier débouche sur deux ou trois actions concrètes à promouvoir.

Par exemple, sur le premier thème, l’accent est mis sur l’implication de l’UE en invitant un ministre à Dubrovnik en octobre afin de faire progresser l’influence des idées de l’ESHA.  Il s’agit aussi de promouvoir les expériences d'autonomie.  

Le troisième atelier évoque la possibilité d’une page Facebook pour l’ESHA.

Le quatrième atelier mise sur une aide professionnelle et non financière et sur l’implication de pays voisins par des conférences régionales.

Le cinquième atelier suggère plus  de dynamisme dans le magasine, en particulier dans la présentation et le développement de nouveaux supports (blogs, compte Twitter, liens). Il faut aussi plus de matière pour les articles (par exemple, spécificités de quelques pays mis en lumière, afin de préciser en quoi un système est différent des autres, sur un item précis)

 

Projet Fly Higher

Ce projet est présenté par Skype par John Fairhurst (Royaume-Uni). Le tutoriel est disponible en quatre langues (dont le français) sur un site internet dédié. http://www.flyhigher.eu/?lang=fr

 

Liens avec les autres associations

Sjoerd Slagter présente l’ICP (International confederation of principals) qui réunira son assemblée à Poitiers (France) en juillet. http://www.icponline.org/

Des échanges ont lieu aussi avec l’Efee (Association d'employés de l'éducation) et avec la NAESP (association américaine), notamment par des articles croisés.

 

Jukka Kuittinen (Finlande) guide quelques volontaires, dont j’étais, entre l’embarcadère et la station de métro puis vers le centre-ville de Stockholm. Ainsi, en gagnant du temps, j’ai pu faire une promenade à travers le quartier historique et visiter quelques églises et le palais royal, résidence de Carl XVI Gustave, descendant de Bernadotte. Jukka nous raccompagne très gentiment sur le chemin du retour vers le bateau.   

 

Troisième bloc

 

Après quelques interventions de Ton et de Fred sur Erasmus, les points suivants sont évoqués :

 

Q4I

Le projet « Qualité pour l'innovation » est riche en promesses. Il expose des expériences innovantes menées en Italie, en Roumanie, en Grèce, au Pays-Bas et en Espagne en 2013/2014. http://q4i-schools.eu/

 

Projet Iguana

Un travail final par atelier, animé pour ma part par Fred Verboon, porte sur le Projet Iguana. C’est l’occasion d’en comprendre l’intérêt (cours en ligne gratuits pour les enseignants innovants, bilan au Portugal et au  Royaume-Uni…), mais aussi d’échanger sur les freins aux changements dans chacun de nos pays respectifs. Iguana doit-il porter son aide aux enseignants ou aux chefs d’établissement ? Comment faire en sorte que l’école incite au changement en tant que telle ? Comment faire la part de l’émotionnel et de l’organisationnel dans la résistance au changement ? 

 

Rencontre de Dubrovnik

Du 27 au 29 octobre 2014, Dubrovnik accueillera la rencontre d’automne, projet présenté par Suzana Hitrec (Croatie). Toutes les données sont le site croate. http://theme.wordpress.com/credits/eshaconferencedubrovnik.com/

Après un exposé sur les recherches de l’Institut pour le leadership éducatif dans une université de Finlande, il est décidé la présentation d'un système éducatif à chaque AG.

 

L’Assemblée générale est achevée. Nous nous retrouvons au restaurant, puis au bar de la salle de spectacle sur le thème du Brésil, pendant que le Silja Serenade nous ramène à Helsinki. Les échanges continuent ainsi de manière plus conviviale et moins formelle.

 

A 10h30, nous nous séparons et j’entame une dernière visite d’Helsinki avant de reprendre l’avion pour Paris. Le bilan est très positif. A la découverte de la Scandinavie et de la vie à bord d’un bateau de croisière s’ajoute une première participation à des débats et des échanges riches et uniques. Cette assemblée, vécue par certains comme une transition, à cause du changement de président, a lancé des pistes de réflexion et d’action qu’il convient de décliner dans chacun des pays et d’approfondir à Dubrovnik.  

 

Thierry Charlier

Compte rendu de l'assemblée générale et du colloque européen d'ESHA à Bergen

30 et 31 octobre 2015

 

Après un vol pour Oslo et une correspondance pour  Bergen, j'arrive dans ce ravissant port hanséatique et m'installe au Radisson Blue Royal Hotel, juste sur le quai au cœur du quartier historique, formé de maisons en bois antérieures au XVIIIeme siècle.

 

Vendredi 30 octobre 2015

 

Le Président d'Esha Europe, Clive Byrne nous souhaite la  bienvenue, en particulier aux  deux représentant de Chypre. Omar Mekki est notre maître de cérémonie et introduit Solvei Dahl, présidente d'Esha pour la Norvège. Omar décrit le programme, et démontre son attachement à la ville de Bergen. Un jeune musicien à la guitare joue un arrangement de musiques de tous les mondes.

 

Le système scolaire norvégien:

Solveig est présidente depuis 10 ans, Omar devenu vice président d'une association qui compte 3450 membres, effectif qui a doublé depuis 10 ans, grâce à la diffusion de l'œuvre de l'association.

L'association a un congrès tous les trois an, qui définit les mandats. Le Bureau exécutif se réunit 7 à 8 fois par an et s'appuie sur un secrétariat avec 8 employés et un  bureau de conseil, ainsi que  19 branches par comté.  34% des membres sont issus de l'enseignement  primaire.

Le symbole de l'association est un Arbre: les valeurs sont  dans les racines, le  tronc présente les objectifs généraux. Une part importante du travail réside dans la défense des conditions de travail et le règlement des conflits (assistance), ainsi que dans l'influence politique dans le domaine de l'éducation. Les deux branches: leadership et conditions de travail (employeur et employés) sont détaillées en objectifs.

Odd Harald Hundvi, Directeur du département scolaire pour la ville de Bergen présente le système éducatif norvégien:

Préscolaire de 1 à 6 ans, puis trois cycles de 7 ans puis 3 puis 4 jusqu'à 19 ans. Fin obligation secondaire inférieur. Il y a actuellement un mouvement de regroupement d'école, d'où la  fermeture de deux établissements, devant offrir  plus de choix pour les élèves. Les écoles secondaires supérieures  dépendent du comté. Supplément to state-run schools pour les privées. Les Collèges dépendent des municipalités. Les filières se divisent entre les voies classique (académique)  et professionnelles  (design, média et communication évoluant en académique, agriculture pêche et forêt, service et transport). Il y a plus d'échec dans la voie professionnelle que générale.

 

 

Programmes européens Erasmus+:

Dans le cadre de Europe 2020, l'objectif est de diminuer le décrochage de 10%. Il y a aussi une hausse de 40%  pour l'éducation au budget. Les  arguments pour l'établissement, les équipes, les élève, mais aussi pour l'apport à  la région, au pays, à l'Europe. Le projet doit être global pour l'école et impliquer la mobilité des équipes et des partenariats pour la diffusion d'innovations et de bonnes pratiques. La priorité est donnée à la professionnalisation des enseignants, la lutte contre le décrochage, la consolidation le l'éducation précoce. Il fait trois pays minimum et un pays coordonateur.

A la question du temps, présenté comme un obstacle majeur, il est répondu que le temps n'est pas donné, il est pris.

 

L'école face à la guerre et au désastre:

Que peut faire l'école quand la guerre et les désastres surviennent?

Unni Heltne Ugulla, psychologue de crise, dirigé le centre spécialiste dans les traumas à Bergen. Face à une crise locale ou internationale, le traitement des adultes précède les enfants: exemple des attentats de janvier à Paris ou de la crise des réfugiés en Al

 

Présentation de Kahoot:

Site proposant la construction de quizz portant sur des sujets à volonté, à utiliser en classe ou en réunion.

 

La municipalité de Bergen nous reçoit le soir dans la maison commune des marchands allemands de la Hanse au XVIIeme siècle.

 

Samedi 31 octobre 2016

 

L'école du futur (future of school int, frémtidens skole):

Les travaux de l' Université d'Oslo ont porté les programmes et les compétences en réfléchissant aux pistes qui permettraient le passage à un système fondé sur la progression des compétences, en lien avec les disciplines et les sujets d'études.

Les questions clé du rapport du projet sont celles ci:

- quelles compétences seront essentielles pour un étudiant dans ses activités scolaires et au cours de sa vie, y compris de citoyen?

- de quels changements a-t-on besoin pour permettre le développement de ces compétences?

- quelles sont les demandes des acteurs de l'éducation en lien avec le sujet ?

Les analyses sont à la fois global et détaillées, tournées vers le besoin d'agir et la connaissance, en lien avec les tendances profondes de la société.

 

Le constat est que, dans la plupart des systèmes scolaires, en primaire, l' enseignant a des enfants, alors que dans le secondaire, il a une discipline. L'enjeu porte autour de la notion de sujet de l'étude et sur les  liens entre compétences et sujet.

Renouvellement du conseil d'administration :

Nous devons procéder à l'élection de deux membres pour un  mandat pour deux ans, effectif au 1er janvier.  Nous avons trois candidats:

Barbara  Novinec qui se représente (Slovénie):  élue

Margaret Stroessler qui se présente pour la première fois (Allemagne)

Jens Nielsen qui se présente pour la première fois (Danemark): élu

 

Sujets divers:

ICP: Clive  était présent à la conférence de l' ICP à Helsinki cet été. Une  coopération est entrevue.

Conférence régionale à Belgrade:  6 pays ont échangé sur Erasmus+,

Liens avec l'UE: Chris Harrison présente les défis de la commission européenne: citoyenneté, lutte contre le terrorisme et le radicalisme, promotion des valeurs (exemple du RU), décrochage précoce.

Ecd : Greg Dempster était présent aux réunions de l'ECD, qui ont défini  5 priorités.

ESHA magasine:  article sur la situation des réfugiés avant le 1er décembre.

Point sur les finances par Fred. En recettes, ESHA a 90000 euros dont 60000 de cotisation. En dépenses: 30000 pour les salaires (4 jours par semaine partagé entre Monique et Fred).

 

Discussion proposées:

- Petra:  comment rendre ESHA visible dans un pays, même quand actif. Lien sur internet, lien à ESHA magasine. Facebook, Twitter. Reprise et traduction d'articles. Les bénéfices sont en revanche rapides.

- Jukka : diffusion des bonnes pratiques.

- réforme en Italie sur l'évaluation des enseignants et des chefs d'établissement.

 

Point sur conférence biennale  de Maastricht, 18 au 21 octobre: Glocalisation

Aucun pays n'a proposé sa candidature fiable pour la rencontre de printemps.  Les dates  de Pâques, précoces, compliquent les choses.

 

Apres le déjeuner, très norvégien, nous nous séparons. L'ensemble des rencontres a permis de multiplier des contacts en vue du colloque annuel d'Esha France prévu le 20 novembre (Chris Harrison (Angleterre), Marc Jansen (Belgique flamande), Jane Sclaunich (Croatie) et Gudrún Edda Bentsdottir (Islande)). Une visite de Bergen clôt le séjour avant un retour sur Paris. 

Pour ESHA France

Contenu